Actualités & Commentaires

retour à la liste

Princess, le prénom... - 24.10.2012

...d'une Africaine de valeur.

L’Afrique et le Sida
 
Recevoir un beau livre comme cadeau, c’est bien agréable. C’est ce qui m’est arrivé aujourd’hui. Aussitôt, j’en ai commencé la lecture, pendant mon temps quotidien de sieste, en début d’après-midi. L’histoire de Princess Kasune Zulu, publiée aux Editions Sénevé ( www.sénevé.ch ), est poignante, bien composée et bien traduite. Elle tourne autour du Sida, de la pauvreté et, aussi, de la force que donne et que renouvelle le Dieu de Jésus-Christ dans une situation quasi-désespérée. Après cela, mes préoccupations strictement personnelles reprennent une plus juste place dans ma vie.
 
Les 40 premières pages du livre racontent l’enfance et la jeunesse de Princess, en Zambie, un pays anglophone de l’Afrique australe. A peine sortie de l'enfance, à l'âge de 14 ans, Princess va perdre sa mère. La jeune fille s’apprête donc à prendre en charge ses frères et sœurs plus jeunes, elle le promet à sa mère sur son lit de mort.
 
Comment puis-je aimer une histoire aussi triste ? Eh bien, c’est peut-être parce que l’on sent une grande capacité de résilience dès les premières pages de ce récit vécu, et que cette combativité merveilleuse et certainement en partie surnaturelle finit par surmonter tous les obstacles.
 
C’est un récit chrétien, bien sûr, mais il apporte aussi une multitude d’informations de caractère ethnologique, géopolitique et statistique. Moi qui, dans un tout autre domaine, suis un fan du « Dessous des cartes », sur Arte, me voilà servi !
 
Si vous voulez davantage de détails sur ce livre, et sur l’Aide aux Eglises du Monde, qui en assure la promotion, cliquez sur http://www.hmk-aem.ch/fr ou www.sénevé.ch .

Note:

Entretemps, j'ai terminé le livre, et je conserve mon enthousiasme du début pour "Princess, la guerrière" contre la pauvreté et contre le sida. Cependant, je pense aussi à son côté "femme rebelle", qui devient extrême lorsqu'à une certaine époque de sa vie, elle joue carrément avec le feu en se déguisant en prostituée et en hélant des routiers, qui font partie du groupe à risque qu'elle veut atteindre. Une fois montée à bord, à côté du chauffeur, elle lui déclare, lorsqu'il devient entreprenant: "Stop! Je suis en mission! Je travaille contre la propagation du sida!". Et elle propose au chauffeur de discuter des risques qu'il prend - et qu'il fait prendre à sa famille, ainsi qu'à ses partenaires d'occasion - en ayant des rapports non protégés.

Suivant les cas, elle lui annonce le salut en Jésus, ou alors, elle se contente de lui remettre un préservatif. Un peu cru à mon goût, mais il faut ce qu'il faut pour lutter contre la propagation du VIH. 

Ce livre n'est peut-être pas à mettre entre toutes les mains, mais, en ce qui me concerne, je deviens à partir d'aujourd'hui un militant anti-sida, contre la pauvreté en Afrique. Mais attention! Je ne réponds à aucune demande de particuliers, par internet ou autrement. 
 
Bien à vous
 
Fred
 
          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV