Autres enseignements

retour à la liste

Jésus, notre Jubilé - 11.08.2012

Peut-on affirmer cela?

Oui, bien sûr, serait-on tenté de répondre, en citant à son propos l’écriture d’Esaïe, reprise par l’Evangile de Luc (chapitre 4, versets 18-19). Jésus l’a citée un jour de sabbat, à la synagogue de Nazareth, en déclarant que cette prophétie était accomplie par lui.
«  18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés,
19    Pour publier une année de grâce du Seigneur. »
La fin du v. 18 et le v. 19 contiennent en particulier deux éléments qui renvoient directement aux chapitres 25 et 26 du livre du Lévitique, dans la Torah (Ancien Testament).
 
Cela dit, si je reprends ces deux chapitres du Lévitique, j’y trouve avant tout une Loi concernant le peuple d’Israël, qui lui ordonne, lorsqu’il sera installé dans le « Pays de la Promesse », de bien se souvenir, en premier lieu, que la terre d’Israël appartient à Dieu lui-même. Il en résulte diverses dispositions pratiques, par exemple l’interdiction du prêt avec intérêts entre Israélites et, entre autres, le retour d’une terre à son propriétaire originel toutes les années jubilaires, de 50 ans en 50 ans.
 
Il est tout-à-fait légitime, selon moi, d’étendre le champ d’interprétation de ces 2 chapitres du Lévitique à Jésus, le Messie, le Libérateur et le Rédempteur, le Fils de Dieu, en vertu d’une clé de lecture que nous fournit justement l’évangile de Luc, dans son récit des pèlerins d’Emmaüs (Luc 24). Le v. 27 nous montre Jésus expliquant aux deux disciples au côté desquels il chemine, en « commençant par Moïse et par tous les prophètes », … « dans toutes les Ecritures ce qui le concernait. »
 
Quelle application prophétique pouvons-nous tirer de cela ? Eh bien, je dirais que c’est selon… Selon ce que vous communique l’Esprit Saint, selon votre contexte ou vos circonstances particulières, en tenant évidemment compte de la vérité qu’exprime l’Ecriture. En quelque sorte, il y a lieu de procéder du général au particulier, en veillant toujours et encore à vous mettre et à vous remettre à l’écoute d’une voix parmi d’autres qui est celle de l’Esprit en vous.
 
La Loi de Lévitique 25 et 26 nous donne une idée de ce que sera la justice de Dieu dans le Royaume messianique. Elle nous donne aussi, à nous les goyim, les gens des Nations, quelques principes que nous ferons bien de garder en tout temps à la mémoire. Parmi ceux-ci :
- Dieu est le propriétaire final d’Israël ; c’est donc de lui seul, et non pas des Nations Unies, ou de toute autre organisation représentant les Nations, que dépendront/ que dépendent les décisions finales concernant Israël, et aussi, tous les autres peuples.
- Zacharie 14, v. 3 – 4 nous dit que
« 3 L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, Comme il combat au jour de la bataille.
Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, Qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient ; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l’orient et à l’occident, Et il se formera une très grande vallée : Une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, Et une moitié vers le midi. »  
Pour nous, chrétiens, ce passage évoque évidemment Jésus, Jésus qui revient dans toute sa gloire, Jésus qui revient pour délivrer Jérusalem, pour tout Israël et, par extension, pour toutes les Nations de la Terre dont il est le Roi glorieux. Nous identifions légitimement Jésus à l’Eternel, et nous croyons même que nous, l’Eglise, serons à son côté en ces glorieux jours.
 
Nous voyons aussi le sort des Nations, décrit dans Zacharie 14, v. 16 – 17 :
16 ¶ Tous ceux qui resteront de toutes les nations Venues contre Jérusalem Monteront chaque année Pour se prosterner devant le roi, l’Eternel des armées, Et pour célébrer la fête des tabernacles.
17 S’il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem Pour se prosterner devant le roi, l’Eternel des armées, La pluie ne tombera pas sur elles.
Nous comprenons donc dans quel sens les chrétiens évangéliques amis d’Israël préparent déjà maintenant chaque année une Fête des tabernaclesqui a lieu à Jérusalem en même temps que la Fête juive du même nom. Personnellement, j’ai des amis qui ont fait le déplacement ou qui résident à Jérusalem, et qui ont à cœur de représenter leur pays à un grand défilé organisé en cette occasion, pour montrer concrètement qu’un « reste » de leur Nation est aux côtés d’Israël, dans l’attente du Messie qui doit venir du haut des cieux. Pour nous, chrétiens, il est évident que ce Messie attendu ne peut être que Jésus !
 
A un autre niveau, on peut, comme par exemple Martel Trevor, essayer de déterminer les dates de la crucifixion et, par déduction, du Retour glorieux de Jésus du haut des cieux, et voir que ces 2 dates doivent/ devraient correspondre à une année jubilaire. Voir à ce sujet les articles sur le Jubilé de www.revelation2012.ch . Mais, à mon avis, ce ne sont là que spéculations… Peut-être, peut-être pas !… Attendons la Fête des Tabernacles de cet automne (2012), qui pourrait peut-être – mais peut-être seulement – marquer le moment de l’Enlèvement de l’Eglise. Rappelons que Martel Trevor avait fixé au plus tard à mi-2012 le temps de l’Enlèvement de l’Eglise. Or, nous sommes présentement à la mi-août 2012. Pour le Retour glorieux de Jésus, Martel Trevor avait fixé l’automne 2016. Attendons et voyons, wait and see, comme disent les Anglo-saxons…
 
Quoi qu’il en soit, je n’accorde personnellement qu’une importance relative aux déductions d’un homme. Cela ne m’empêche nullement de croire ce que la Bible annonce clairement, à savoir le Retour du Christ, très certainement en 2 phases, encadrant le règne (3 ans ½) de l’Antichrist.
Jésus mettra fin au règne de l’Antichrist et de son faux prophète, en les précipitant vivants dans l’Etang de soufre et de feu : Apocalypse 19, v. 20 - Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre.
 
Nous avons, en attendant, le devoir de poursuivre notre travail pour le Seigneur. Cela comprend l’évangélisation de tous ceux qui ne sont pas atteints par ou qui se sont détournés de la Bonne Nouvelle de Jésus. Quoi de mieux que de rejoindre pour cela, si vos circonstances personnelles vous le permettent, une Eglise réellement fondée sur la Parole, que le Saint-Esprit saura bien vous indiquer, si vous vous montrez à l’écoute.
 
Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et toutes choses vous seront accordées en plus, nous dit Jésus dans l’Evangile.
 
Bien à vous
 
Fred
          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV