Actualités & Commentaires

retour à la liste

La pédophilie et les prêtres... - 16.06.2012

... dans les médias suisses-romands

Voici une lettre que je me suis senti poussé à adresser à ma voisine, dont le mari vient d'être emmené d'urgence à l'hôpital. Ils sont tous deux catholiques. D'autre part, je sais que ce couple a été très troublé dans sa foi par les relativement récentes affaires de pédophilie ayant impliqué des prêtres catholiques, qui ont abondamment été rapportées par nos médias.
>>>

Cela m’a vraiment ému de vous entendre, chère Voisine, dire à ma femme toute votre peine d’être séparée de votre mari alors qu’en tant que « vieux couple », comme vous disiez, vous avez passé tant d’années ensemble. Toute ma sympathie et celle de mon épouse en cette circonstance difficile. Ô combien nous vous comprenons !

Depuis quelques temps, j’ai d'autre part  à cœur d’évoquer avec vous un sujet de préoccupation difficile : celui de quelques prêtres catholiques romains impliqués dans des affaires de pédophilie. Cela est systématiquement évoqué par la Radio et la Télévision suisse-romande, au point de donner l’impression fausse que les prêtres sont très nombreux à être impliqués dans de telles affaires.

Or, la consultation d’ouvrages spécialisés récents nous révèle qu’en réalité, la grande majorité des abus sexuels sur mineurs sont bel et bien commis dans les familles, qu’elles soient croyantes ou non. Mais de cela, nos speakers et nos speakerines préfèrent ne pas parler. C’est un tabou, et cela déplairait sans doute fortement aux auditeurs ou aux téléspectateurs.

Et, tandis qu’on insiste sur les scandales sexuels dont sont effectivement responsables quelques prêtres, et qu’on souligne avec raison que la hiérarchie ecclésiastique a passé sous silence ces cas, on oublie qu’une bien plus grande proportion d’hommes (et quelques femmes) ordinaires se sont rendus coupables d’inceste ou d’autres abus sexuels sur des mineurs sur qui ils avaient autorité. Et comme seulement 1/10e de ces situations font l’objet de plaintes pénales, la conclusion est facile à tirer : 90 % des cas bénéficient de l’impunité, au grand dam des victimes.

Quant aux croyants catholiques, ils croient à tort qu’ils ne peuvent plus faire confiance à leur clergé.

Mais ce n’est pas là l’objet principal de ma lettre. Personnellement, en tant que croyant, rattaché à une autre Eglise que la vôtre, mais partageant avec vous les éléments essentiels de la foi chrétienne, j’aimerais simplement vous exhorter à persévérer, dans ces moments très difficiles que vous traversez.

Persévérez dans l’approfondissement de votre relation personnelle avec Jésus, car « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné Jésus, son Fils unique, afin que quiconque (vous, moi, nous…) croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ». C’est une promesse de la Parole de Dieu (voir Jean 3, verset 16). C’est très élémentaire comme catéchisme, mais ça fait du bien, de temps en temps, de se rappeler mutuellement ces choses toutes simples.

Par ailleurs, je vous livre ci-joint un extrait d’un site évangélique internet :
>>>

(…) aujourd'hui (Dieu merci), le catholicisme romain adhère aux fondements de la foi chrétienne, savoir :

 La Bible est la Parole infaillible de Dieu.
• Un Dieu trinitaire manifesté en tant que Père, Fils et Saint-Esprit.
• Jésus est Dieu manifesté dans la chair.
• Jésus est né d'une vierge.
• Jésus est ressuscité physiquement d'entre les morts.
• Le salut s'obtient uniquement par la foi, pas par les œuvres.
• Jésus reviendra pour établir son royaume éternel sur la terre.

Bien que leur religion incorpore de nombreuses traditions extra-bibliques avec lesquelles je ne suis pas nécessairement d'accord, il y a une part suffisante de vérité pour que quelqu'un qui cherche sincèrement Jésus puisse être sauvé.

>>>

Il s’agit du site www.revelation2012.ch , avec lequel je ne suis pas toujours d’accord, mais là, j’adhère à 100 % avec ce qui y est exprimé.

A un autre endroit, l’auteur, un Américain nommé Martel Trevor, insiste sur le point suivant :

>>>

Selon la parole de Dieu, il n'y a qu'un seul et unique péché qui puisse envoyer quelqu'un (catholique ou pas) en enfer, c'est de ne pas recevoir Jésus comme Sauveur, Seigneur et Dieu.
Jean 1, verset : 12 déclare que :

« ...à tous ceux qui l'ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. »
N'est-ce pas assez clair pour vous ?

>>>

Présenté comme cela, ça peut vous paraître assez nouveau, peut-être, mais je suis bien sûr que vous pourrez facilement faire vôtre cette parole de l’Evangile.

Bon courage dans cette épreuve que vous traversez en ce moment !

Bien à vous
 
Fred
 

          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV