Enseignement de base

retour à la liste

La conversion du tyran - 08.01.2012


Vous avez sans doute entendu parler de la statue d'or qu'avait fait dresser le roi Nebucadnetsar, connu également sous le nom de Nabucodonosor.

La conversion du tyran (Daniel, chap. 1 - 4)

Revenons encore, en ce début d'année 2012, que je vous souhaite bénie et, si possible, paisible, prospère (selon 3 Jean 1, v. 2) et heureuse, au prophète Daniel.

Vous avez sans doute entendu parler de la statue d'or qu'avait fait dresser le roi Nebucadnetsar, connu également sous le nom de Nabucodonosor. Nebucadnetsar avait déporté la plupart des habitants de Jérusalem et de Juda. Ce roi avait, à un moment donné, ordonné à tous les sujets de son empire d'adorer pendant une période de 30 jours cette statue, à l'exclusion de toute autre divinité. Les compagnons de Daniel (Schadrac, Méschac et Abed-Nego) continuèrent cependant, comme ils en avaient l'habitude, à prier leur Dieu, qui était le Dieu d'Israël, et qui était aussi le Seigneur de l'Univers.

 

Précédemment, Nebucadnetsar avait sans doute bien retenu la partie d'une prophétie de Daniel qui le concernait personnellement: "C'est toi qui es la tête d’or" (Daniel 2, v. 38). Sans doute aussi avait-il été attentif à une partie des paroles de Daniel (Daniel 2, v.37 - 38): "O roi, tu es le roi des rois, car le Dieu des cieux t’a donné l’empire, la puissance, la force et la gloire ; il a remis entre tes mains, en quelque lieu qu’ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et il t’a fait dominer sur eux tous (...)". Mais la suite de la prophétie de Daniel 2, qui décrit les empires succédant à l'empire babylonien, de moins en moins forts et glorieux, tout cela s'était sans doute rapidement estompé dans son esprit. A l'or succéderait l'argent, à l'argent le bronze, au bronze le fer, et, dans les pieds de la statue, particulièrement les doigts de pied, le fer serait mêlé à de l'argile (ou à de la faïence, selon d'autres traductions). Quatre empires mondiaux viendraient ensuite, et, à la fin, une pierre se détacherait d'une montagne sans intervention d'une main humaine. C'est ce qu'on trouve en Daniel 2, v. 45: "C’est ce qu’indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d’aucune main, et qui a brisé le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine."

On voit aussi que (chap. 2, v. 44): "le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement." Ce royaume éternel, c'est évidemment le Royaume du Messie Jésus-Christ.

Visiblement, Nebucadnetsar retint surtout qu'il était la tête d'or de cette statue. Plus tard, il fit donc construire une idole d'or le représentant probablement, et réclama pendant une période limitée (1 mois) un culte exclusif. Bien entendu, on ne tarda pas à dénoncer les compagnons de Daniel au roi. Celui-ci menaca et tenta d'intimider Schadrac, Méschac et Abed-Nego. Ceux-ci n'hésitèrent pas à déclarer (Daniel, chapitre 3, v. 17 et 18): "Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as élevée." La suite nous est connue: Schadrac, Méschac et Abed-Nego furent précipités dans la fournaise, mais le feu n'eut pas la moindre prise sur eux. Nebucadnetsar, alors, bénit le Dieu d'Israël et fit prospérer les compagnons de Daniel à Babylone.

 

Son orgueil, pourtant, se manifesta encore. Le chap. 4, v. 4, nous annonce: "Moi, Nebucadnetsar, je vivais tranquille dans ma maison, et heureux dans mon palais." Mais ce bonheur tranquille est à nouveau troublé par un songe qui lui vient de l'Eternel. C'est le songe du grand arbre, qui plonge le roi et ses sages, ses devins et ses magiciens dans la perplexité. A nouveau, seul Daniel, qui a en lui la sagesse que Dieu lui donne, est capable de fournir l'explication satisfaisante, qui se double d'une sérieuse exhortation (chap. 4, v. 27): "Mets un terme à tes péchés en pratiquant la justice, et à tes iniquités en usant de compassion envers les malheureux, et ton bonheur pourra se prolonger."

 

Nebucadnetsar était, au moment même, un auditeur bien disposé à l'égard des paroles de Dieu. Il semble toutefois qu'il oubliait par la suite assez vite les conseils qu'il avait reçus. Un an plus tard, voici ce qui se passa: (Daniel 4, v. 29 - 33) " (...) comme il se promenait dans le palais royal à Babylone, le roi prit la parole et dit : N’est-ce pas ici Babylone la grande, que j’ai bâtie, comme résidence royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma magnificence ? La parole était encore dans la bouche du roi, qu’une voix descendit du ciel : Apprends, roi Nebucadnetsar, qu’on va t’enlever le royaume. On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, on te donnera comme aux bœufs de l’herbe à manger ; et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu’il le donne à qui il lui plaît. Au même instant la parole s’accomplit sur Nebucadnetsar. Il fut chassé du milieu des hommes (...)"

 

Sept années passèrent. Nebucadnetsar, réduit à l'état de bête, broutait, les yeux fixés au sol. Puis la raison lui revint. Daniel 4, v. 34: "Après le temps marqué, moi, Nebucadnetsar, je levai les yeux vers le ciel, et la raison me revint. J’ai béni le Très-Haut, j’ai loué et glorifié celui qui vit éternellement, celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération."

Cette fois-ci, l'essentiel de la prophétie a bien été intégré par le tyran. Désormais, Nebucadnetsar sait que son règne est éphémère, tandis que le Seigneur exerce, lui, un pouvoir éternel. Il sait aussi que son pouvoir éphémère, si brillant et glorieux soit-il, dépend de ce pouvoir éternel.

Les empires qui succéderont à la royauté babylonienne (la tête d'or) seront l'empire des Mèdes et des Perses (l'argent), puis l'empire grec d'Alexandre et de ses successeurs, qui s'étendit jusqu'en Inde (le bronze), et enfin, la puissance de Rome (le fer). La puissance de Rome, selon cette interprétation, subsiste encore, d'une certaine manière, jusqu'à notre époque. Elle sera frappée un jour par une pierre détachée, sans aucune intervention humaine, de la montagne de l'Eternel, ce qui amènera l'établissement d'un Royaume qui ne passera point et qui détruira ou triomphera de tous les royaumes des hommes. Ce sera le Royaume de Jésus-Christ!

Nebucadnetsar sera, je le crois, par sa conversion, l'un des heureux habitants de ce Royaume.

Bien à vous

Fred


    

          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV