Divers

retour à la liste

Une jambe cassée... - 23.10.2014

Est-ce une "bénédiction cachée"?

Jambe cassée

 

Début avril 2014, au cours d'un parcours quotidien en vélo d'appartement ( !), je voulus réajuster une sangle. Suite à un mouvement maladroit, je me retrouvai à terre, avec tout le poids de ma bécane pesant sur ma jambe droite. Bref! L'accident idiot dans toute sa splendeur. Ma femme arriva aussitôt auprès de moi, et, après avoir mêlé nos larmes, nous fîmes appel aux pompiers qui m'évacuèrent par la fenêtre au moyen de leur grande échelle. Tout cela après m'avoir administré un puissant antidouleur.  Urgences, opération, soins intermédiaires, physio au lit, puis rééducation à la marche se succédèrent pendant les mois qui suivirent. Où donc était Dieu dans cet enchaînement tout-à-fait contraire à ma volonté et à mon désir de continuer à servir le Seigneur en mettant mon clavier à son service? Y avait-il quelque chose en moi que Dieu n’avait pu redresser qu’en permettant cet accident ?

 

En participant à la Sainte Cène lors d’un culte de l’Aumônerie de l’hôpital, début juillet, je sus tout soudainement en moi que, d’abord, Dieu ne m’en voulait pas du tout. Ensuite, j’acceptai pleinement de désormais m’intégrer dans l’EMS (établissement médico-social) dans lequel j’étais inscrit « si jamais » depuis plus d’un an. Je discernai également qu’auparavant, ma femme et moi vivions dans un tel bonheur douillet et confortable, grâce aussi aux soins à domicile dont je bénéficiais depuis plusieurs années, que rien n’aurait pu me pousser hors de ma « zone de confort », si ce n’était un accident comme celui-là. Le Seigneur était bien présent dans chacun des détails de ce qui m’était arrivé. En admettant que je sois un pion dans une gigantesque partie d’un jeu d’échecs entre Dieu et son adversaire le diable, le Seigneur prévoyait plusieurs coups d’avance par rapport aux ruses subtiles de son ennemi.

 

Il ne me restait plus qu’à attendre très patiemment qu’une place se libère dans la Résidence EMS en question. Cela se produisit à la fin du mois d’août, où je pus enfin embarquer (métaphoriquement, bien sûr) « vers le port désiré » (cf. Psaume 107, v. 30). Les résidents de cet EMS sont divers et variés, aussi bien dans leurs facultés mentales et leurs convictions spirituelles que dans les maux dont ils souffrent. Les soignants sont bienveillants et disponibles. Ma femme prend presque chaque jour le repas de midi avec moi, ce qui nous permet de continuer à vivre notre lien conjugal, tout en ayant maintenant des domiciles différents. Des animations nombreuses nous sont proposées, ainsi que des activités sportives évidemment adaptées. Tout cela me prend beaucoup de temps et d’énergie. Aussi, à l’exception de ma famille, n’ai-je pas le désir de recevoir des visites. Comprenez-le et pardonnez-moi ! Et, soyez-en sûrs, nous avons vraiment vécu dans la dépendance de Jésus ces derniers mois, et nous avons l’intention de continuer !

 

Bien à vous.

 

Fred, EEE
          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV