Divers

retour à la liste

Les Enfants d'Ephraïm... - 02.04.2014

... seraent-ils parmi nous?

Les enfants d’Ephraïm, dans la Bible, désignent les descendants des 10 tribus du Royaume du Nord d’Israël, ceux qui, après la mort de Salomon, firent sécession. Le pouvoir « légitime » de la dynastie de David ne s’exerça dès lors plus que sur 2 tribus, Juda et Benjamin, auxquelels s’adjoignirent les Lévites, desservant le Temple de Jérusalem. Plus tard, une minorité de descendants des 10 tribus rallia le Royaume du Sud, le Royaume de Juda, mais la grande majorité des descendants des 10 tribus furent déportés par les Assyriens en différents lieux de leur Empire. Là, on perd leurs traces. Dès lors, on parle d’elles en tant que « 10 tribus perdues d’Israël ». En conséquence, on suppose bien des choses, en étudiant des indices tels que noms de lieux, traditions ou coutumes spécifiques, etc. … chez différents peuples dispersée, du Japon à la Chine en passant par l’Afghanistan ou même au Danemark, dont le nom, selon certains, ferait référence à la tribu de Dan.
 
Résumons-nous, avant de poursuivre :
 
A l’origine, le peuple d’Israël (formé de 12 tribus) est soumis aux Saül, David et Salomon.
 
A la mort de Salomon, il se divise en 2 :
 
- Royaume du Sud, ou Royaume de Juda, dynastie des descendants de David, formé de 2 tribus (Juda, Benjamin + Lévi), auxquelles s’adjoignent par la suite des « restes » fidèles des 10 tribus du Nord ; ce sont les Juifs ( en hébreu, Jehudim ) capitale : Jérusalem, conquise par Nabuchodonosor, roi d’Assyrie > déportation à Babylone ;
 
- Royaume du Nord, 10 tribus, conquises et déportées bien plus tôt par les Assyriens ; leur exil aboutit à une fusion totale avec les Goyim, les Nations païennes où ils ont été dispersés (voir 2 Rois 17).
 
En remontant aux origines de l’histoire de la conquête de Canaan par Israël, telle qu’elle est racontée dans le livre de Josué, nous remarquons certains faits, comme par exemple
 
Josué 4, v. 9 - Josué dressa aussi douze pierres au milieu du Jourdain, à la place où s’étaient arrêtés les pieds des sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance ; et elles y sont restées jusqu’à ce jour.
 
« Jusqu’à ce jour », l’auteur le prend dans un sens absolu, la Parole de Dieu étant infaillible et vraie. « Jusqu’à ce jour » signifie donc qu’au moment où vous lisez ce texte, l’information qu’il contient reste vraie : ces 12 pierres, en 2014, continuent à témoigner, au milieu des eaux du Jourdain, du passage des 12 tribus d’Israël vers la Terre promise.
 
Ensuite, à une autre époque, Jésus, après avoir choisi ses 12 disciples, 12 « pierres vivantes », se fait baptiser par son cousin Jean dans les eaux du Jourdain, peut-être au même endroit.
 
La totalité du peuple d’Israël est donc rappelée, que ce soit au sens physique (12 pierres dressées) ou spirituel (12 « pierres vivantes », les disciples).
 
Cela nous conduit à toutes sortes de réflexions sur Israël, Juda, l’Eglise (ou l’Assemblée) et les Nations, qui, à mon avis, peuvent et doivent nous interpeller, nous qui nous intéressons à la prophétie.
 
Entre autres, les Juifs actuels, les Juifs de l’Etat moderne d’Israël, sont avant tout des descendants du royaume de (la dynastie de) David, du royaume du Sud, du royaume de Juda ; ils cherchent à représenter les 12 tribus, en accueillant des « restes » des « 10 tribus perdues », dont on retrouve actuellement des traces et des vestiges un peu partout sur la Terre.
 
Personnellement, je n’avais jamais lu quelque chose de vraiment convaincant sur des interprétations autres que celle illustrée par Tim LaHaye dans ses nombreux ouvrages, dont « L’Enlèvement ». On trouvera dans la page d’accueil de ce site www.eschata.ch un résumé de cette position pré-tribulationniste, que je continue à privilégier, à titre d’hypothèse bien étayée par des raisonnements bibliques justes, me semble-t-il.
 
Cependant, on trouve des avertissements sérieux dans les 3 versions du discours de Jésus sur la Fin des temps (Matthieu 24 et 25, Marc 13 et Luc 21), affirmant que des temps très difficiles attendent les chrétiens, avant que Jésus paraisse dans le ciel pour enlever les siens. Ces avertissements sont peut-être parfois un peu estompés par les auteurs pré-tribulationnistes.
 
On lira ainsi dans tout le Nouveau Testament les annonces suivantes :
 
-       Persécutions et divisions, parmi les chrétiens fidèles ;
-       Catastrophes naturelles en très grand nombre et frappant tous les continents ; phénomènes cosmiques anormaux (soleil noir, lune de sang, pluie de météorites, grêle redoutable, etc.)
-       Famines et épidémies en divers lieux ;
-       Enlèvement des chrétiens fidèles, sur toute la surface de la terre ;
-       Règne de l’Antichrist avec persécution et mise à mort des opposants ;
-       Résistance d’un « reste » de Juifs ayant découvert Jésus probablement après l’Enlèvement, dans Apocalypse 12, v. 17 - Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus.
-       Retour glorieux de Jésus avec ses saints (= nous, si nous participons à l'Enlèvement !) et ses anges ; victoire finale de Jésus sur l’Antichrist (la Bête) et le faux prophète ;
-       Satan capturé et gardé dans l’abîme alors que Jésus règne sur la terre et dans les cieux pour une période de 1000 ans de paix, appelée le Millénium ;
-       Dernière révolte de Satan qui séduit la terre entière et attaque le « camp des saints », avant d’être définitivement vaincu par Jésus. Frappé par le feu du ciel, il est envoyé dans « l’étang de feu et de soufre », où sont déjà la Bête et le faux prophète ;
-       Jugement final; nouvelle création…
 
Chacun de ces événements est bibliquement certain. Les grandes lignes de leur chronologie sont relativement logiques, mais sans que les hypothèses relatives à leur organisation puissent forcément être avancées avec une certitude absolue, puisque ce sont justement des hypothèses…
 
Il y a peu, j’ai lu un livre, paru aux Editions Emeth, intitulé « Alors paraître Israël ». L’une de ses idées originales réside dans l’identification possible des 10 tribus perdues. Celles-ci, au cours des siècles, ont véritablement été dispersées « aux 4 points cardinaux de la Terre », dans tous les pays et dans tous les continents, tout en s’assimilant parmi les Nations d’une manière telle que, probablement, nous sommes très nombreux à porter en nous du sang d’Ephraïm. Au point que, nous, les Goyim, pouvons très probablement être assimilés aux Enfants d’Ephraïm, soit au sens physique soit au sens spirituel.
 
Une telle conception peut assez facilement conduire à une interprétation plus ou moins convaincante de type mid-trib ou post-trib. Il faut en effet supposer – certains le croient – que Dieu révélera en temps voulu leur origine (ce pourrait fort bien être notre origine) aux Enfants d’Ephraïm dispersés dans le monde entier…  A mon avis, cependant, il faut noter que même si cette hypothèse devait se vérifier, cela n’exclurait cependant pas forcément le scenario pré-trib.
 
Comment nous situer par rapport à cette position ? Eh bien ! Suivant la manière dont nous choisissons d’interpréter les directions prophétiques, nous pouvons en conclure que certaines prophéties de l’Ancien Testament s’appliquent aussi directement à nous, Enfants d’Ephraïm qui s’ignorent. Donc, l’Eglise finitive et Israël ne formeront en somme qu’un seul corps = le corps de Christ.
 
Mettons donc notre ferme espoir en Jésus, prenons soin de nous-mêmes en Jésus et veillons autant qu’il nous est possible sur notre entourage, jusqu’à ce que Jésus, Seigneur de la Vie éternelle, nous rappelle à lui, d’une manière ou d’une autre.
 
Fred, EEE
          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV