Enseignement de base

retour à la liste

Sur dix lampes, il y en avait dix d’allumées… - 01.10.2013

… mais seules cinq d’entre elles contenaient de l’huile !

Qu’est-ce que Jésus veut me dire par cette parabole concernant dix jeunes filles allant à la rencontre du marié, en Matthieu 25 ?
 
Il y a cinq jeunes filles prêtes à accueillir l'Epoux. Cinq qui sont donc prêtes pour le Retour de Christ. Et les cinq autres ? Il nous faut donc revenir sur un fait très simple, mais qui me saute maintenant aux yeux avec une évidence criante :
 
1 ¶ Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.
2 Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages.
3 Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ;
4 mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases.
 
La version Segond de 1910 comme la version Segond21 confirment cette traduction. « Elles ne prirent point d’huile. »
 
Pour cette évidence, je remercie très vivement Martel Trevor, l’eschatologue de www.christconnection.net , traduit en français par Johnny, www.revelation2012.ch . Et je remercie encore plus fort le Saint-Esprit de m’avoir dévoilé ces choses.
 
Cela joue donc pour le texte français autant que pour le texte anglais. Pour ma part, j’ai aussi le souvenir d’un glissement du sens, une sorte de transfert de « point d’huile » à un « manque d’huile », dans quelques-uns des messages sur ce sujet, que j’ai lus ou entendus. En revanche, si j’en crois mes souvenirs, les personnes que j’ai entendu traiter ce sujet ont toujours mis l’accent sur le fait qu’il faut avoir reçu le Saint-Esprit » en soi-même, dans une relation personnelle et authentique avec Jésus. On pourrait même dire qu’il suffit, pour commencer, d’avoir dit en vérité  « oui » à Jésus, pour être sauvé (de la perdition éternelle) mais ce « oui » produira ensuite des fruits, les fruits de l’Esprit saint, c’est implicite. Ce message s’adresse à tous et à toutes, quel que soit notre état initial.
 
Cependant, Jésus n’a jamais dit non plus qu’il promettait de ne pas toucher, ni, parfois, de bouleverser, notre « vieille » nature. Bien au contraire ; bien au contraire, assurément !
 
Certains prédicateurs que j’ai entendus ont mis sérieusement en garde leurs ouailles, leurs brebis, contre des tentatives de nous efforcer par nous-mêmes de produire l’un ou l’autre de ces « fruits », qui seraient alors de tristes contrefaçons de l’amour, de la patience, de la maîtrise de soi, etc. …
 
Le ou la disciple qui a d’abord reçu Jésus dans son cœur verra ensuite des fruits se développer en lui/en elle . Et comme le temps me semble presser, je crois aussi que certains d’entre nous se seront vraiment décidés pour Jésus in extremis (c’est une opinion toute personnelle !). Ainsi, leur éducation chrétienne sera, en fait, encore plus rudimentaire que la nôtre. Espérons que cette éducation chrétienne se poursuivra au Ciel, par le puissant ministère du Saint-Esprit, pour eux comme pour nous!
 
Mais revenons à nos lampes. Les cinq jeunes filles sages ont pris des lampes à huile (qui ressemblent un peu à la lampe qui sert d’emblème à la « Ligue pour la lecture de la Bible »), une mèche, du feu et de l’huile.
Elles allument leurs lampes qui éclairent dès lors d’une façon durable le paysage, ou, mieux, leur être intérieur, jusqu’au retour de Jésus. 
 
Les cinq jeunes filles écervelées ont, de même, pris des lampes à huile, une mèche, du feu, et c’est malheureusement tout…Elles allument aussi leurs lampes, qui éclairent un court instant la nature, puis les lampes s’éteignent (les mèches seules se consument, puisqu'il n'y a pas d'huile pour continuer à brûler...).
 
Oui, je sais ! Il y a ensuite l’épisode où les jeunes filles écervelées s’aperçoivent qu’elles n’ont effectivement pas d’huile. Et leur proposition de partager, qu’elles adressent aux jeunes filles sages et prévoyantes se heurte à un refus ferme de celles-ci (v. 9) : « Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous ».
 
Cette huile, en réalité, c’est la personne de Jésus lui-même, qui vient vivre en nous-mêmes, par le Saint-Esprit, si nous l’y invitons, si nous lui disons « oui ».
 
Alors, la deuxième partie de la réponse des jeunes filles sages aux jeunes filles imprévoyantes a peut-être quelque chose de tristement ironique : Allez auprès des marchands et achetez-leur, si cela est possible, ce que nous, nous avons obtenu gratuitement… Or, aucun marchand, quelle que soit la manière dont nous l’identifions, ne pourra nous vendre ce que nous devrions rechercher dès maintenant avec passion, une relation vivante et personnelle avec Jésus.
 
La fin de l’histoire est extrêmement heureuse pour les cinq jeunes filles sages. Elles entrent « à temps » dans la salle du banquet des noces, lorsque l’Epoux arrive. Puis (v. 10), « la porte fut fermée ».
 
Désormais, les cinq jeunes filles écervelées, imprévoyantes ou folles n’ont plus qu’à prendre note de ce que leur dit Jésus, au verset 12 : « Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. »
 
Les jeunes filles écervelées, selon moi, ne participent pas à l’Enlèvement des croyants. Elles se présentent en quelque sorte trop tard à l’enregistrement des passagers.
 
Les jeunes filles sages, elles, étaient prêtes à temps pour le bon voyage, avec le bon capitaine, Jésus
 
Cherchez aussi, sur le site www.revelation2012.ch , le message 109, « Mets de l’huile ! ». Dans la colonne de gauche de ce site, au milieu, il y a ce qu'on appelle un "moteur de recherche", un petit rectangle blanc. Tapez-y Mets de l huile sans accents, sans apostrophes, sans points d'exclamation, etc. Vous devriez trouver un ou deux articles contenant les mots Mets de l huile (ou: mets de l huile) que vous pourrez lire, à mon humble avis, avec profit, même si, d'aventure, vous avez fait partie du groupe Les Nuls en Informatique... (groupe du Top chrétien, récemment dissous!)
 
Bien à vous.
 
Fred, EEE
          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV