Enseignement de base

retour à la liste

Le livre de l'Apocalypse... - 09.08.2013

... en lecture quotidienne? C'est une proposition!

En ce moment, la Ligue pour la lecture de la Bible (Québec) met gratuitement à notre disposition, sur Internet, par E-mail ( communications@llbquebec.ca ) le texte biblique de l’Apocalypse suivi d’un commentaire, à raison de quelques versets par jour. Nous atteindrons bientôt la moitié du livre. Rejoignez-nous, si le cœur vous en dit. Rien ne vaut le contact avec une bonne traduction du texte original, je vous assure !
 
De mon côté, je vous propose, pour vous aider éventuellement à prendre le « train » en route, à parcourir les premiers chapitres de ce beau livre, puis à confronter vos impressions avec les miennes. N’êtes-vous pas frappé par cette « révélation » (c’est ce que signifie le mot « savant » d’origine grecque apocalypse !), cette révélation de Jésus-Christ dans toute sa gloire et sa grandeur ? L’apôtre Jean, qui a d’abord eu une vision de ce qu’il nous décrit (Apocalypse 1, v.1 et suivants) ne nous cache absolument rien de la faiblesse qui le saisit en voyant Jésus ainsi glorifié. Et pourtant, Apocalypse 1, v. 3 - 4 nous affirme :
 
Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche.
Jean aux sept Eglises qui sont en Asie : que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient.     
 
Ces 7 Eglises étaient situées en Asie (mineure, c’est-à-dire dans le territoire de la Turquie actuelle). L’existence de certaines d’entre elles n’est attestée que dans l’Apocalypse. Aucune de ces Eglises ne subsiste actuellement. Donc, il paraît assez légitime d’en tirer la conclusion que ces 7 Eglises représentent, d’une manière ou d’une autre, 7 états spirituels, simultanés ou successifs, de l’Eglise chrétienne universelle. (Voyez aussi mon texte d’accueil de ce site, www.eschata.ch ).
 
J’en tire personnellement la conviction que l’Eglise est appelée à disparaître, à un moment donné, de la perception et de l’histoire du présent monde, et à poursuivre sa carrière dans une autre dimension, dans la présence de Jésus, ce Jésus qui n’a plus grand-chose à voir avec l’Enfant déposé dans une crèche lors du premier Noël, ni avec le Rabbin qui a enseigné entre, semble-t-il, l’an 29 et l’an 32 de notre ère. Ce qui ne remet nullement en question, bien au contraire, les enseignements que Jésus nous a laissés.
 
Quand cette disparition (cet Enlèvement) de l’Eglise surviendra-t-elle ? Car le temps est proche, nous dit Apocalypse 1, v.3. Avant la Grande Tribulation, je suis un de ceux qui le pensent. Dès Apocalypse 4, v. 1, il n’est plus question de cette Eglise qui attend Jésus. Nous la retrouverons dans les chapitres suivants, participant à la joie et à la victoire de son Maître.
 
Ici bas, il y aura encore des croyants, qui invoqueront le Seigneur pour sauver leurs âmes, et qui témoigneront publiquement de leur refus de l’Antichrist, et de leur appartenance à Jésus, mais, à mon avis, ces croyants ne trouveront plus d’Eglise pour les accueillir… Et, de surcroît, leur refus de l’Antichrist leur vaudra la mort physique à coup sur. Mais les humains de ce temps-là appliqueront à la lettre cette parole d’Apocalypse 12, v. 11 : « ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. »
 
Mesurons-nous bien notre privilège de pouvoir encore choisir librement de répondre (ou non…) à l’appel de Jésus ? C’est sur cette réflexion que je vous quitte, en espérant vivement que vous direz encore aujourd’hui un « OUI » sans équivoque à Jésus.
 
Bien à vous
 
Fred, EEE
          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV