Enseignement de base

retour à la liste

153 poissons... - 19.01.2013

... ça me rappelle quelque chose!

153 poissons, voyons voir… Cela aurait-il un rapport quelconque avec une pêche miraculeuse ? Cela doit se trouver dans un Evangile, non ? Prenons donc l’Evangile de Jean, chapitre 21, verset 11 : «  Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons ; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se rompit point. » Oui, les chiffres formant le nombre 153 sont écrits, dans des versions plus anciennes, « en toutes lettres », comme, par exemple, sur un chèque… Mais où vais-je vous mener ? Eh bien, dans certaines situations, dans les Saintes Ecritures, il faut accepter de solliciter quelque peu son cerveau si l’on veut « progresser » dans la compréhension du texte, au-delà d’une simple compréhension basique. Au passage, je précise que ce n’est déjà pas mal d’avoir cette simple compréhension basique du texte. Mais, à l’évidence, si l’auteur du texte de l’évangile de Jean a tenu à nous signaler ce « détail », c’est parce qu’il avait une intention très précise. Alors, poussons plus loin notre investigation, suivons une autre piste : dans l’original grec, je lis : hékaton (100) péntèkonta (50) triôn (3), soit 100 + 50 + 3 = 153. Bon, eh ! bien, nous voilà bien avancés.
 
Il nous faudra peut-être chercher du côté de la numération grecque, pour savoir comment, dans l’Antiquité, à l’époque où ce texte a été écrit, on notait le nombre 153. En chiffres romains, cela donnerait CLIII, mais en chiffres grecs ? Le résultat que nous obtiendrions serait une suite de lettres grecques,  sans signification particulière. Mais l'alphabet hébraïque, lui, nous permet de poser 153 = MIHOLEINA (transcrit en lettres latines). Et d'après un article à mon avis très percutant, paru dans l’Appel de Minuit de janvier 2013, cela donnerait, si on lit ce mot à l’envers, ou, plus exactement, de droite à gauche: ani Elohim. Ani, en hébreu, cela signifie : moi, je, je suis. Et Elohim, c’est l’un des noms servant à désigner Dieu.
 
Autrement dit, Jésus ressuscité a ainsi montré, d'une façon voilée, au bord du lac de Galilée,  qu’il était Dieu : « Je suis Dieu ». Ouaw !
 
Reprenons donc l’ensemble de cet Evangile de Jean, chap. 1, v. 1 : « Au commencement était le Logos (la Parole), et le Logos était avec Dieu, et le Logos était Dieu. » La Parole (de Dieu), c’est le Logos, terme emprunté au philosophe grec Platon, et investi d’un sens nouveau : le Verbe incarné de Dieu, la Parole incarnée de Dieu. Et, un peu plus loin, nous découvrons que ce Logos, c’est Jésus. Jean 1, v. 14 - Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. Ou bien : Et le Logos a été fait chair, et il a habité parmi nous, plein de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. Et le Fils unique de Dieu, c’est évidemment Jésus.
 
Jésus, décrit comme la Lumière du monde, Jésus, qui a créé l’Univers, Jésus pour qui et par qui toutes choses subsistent, Jésus, qui maintient toutes choses en vie, etc. … Notre adoration peut se nourrir d’une lecture de l’Evangile de Jean où nous relèverons et méditerons chacun des aspects de Jésus, vrai Homme, sans péché, et vrai Dieu. Au cours de cet Evangile, nous découvrirons 7 des miracles de Jésus relatés par Jean, le premier d’entre eux étant la transformation de l’eau en vin, lors des noces de Cana, auxquelles Jésus était invité. Puis viennent des guérisons et la résurrection d’un mort, Lazare, le frère de Marthe et de Marie. Et, pour terminer cet Evangile, Jésus, au bord du Lac de Galilée, qui donne à ses disciples de pêcher 153 poissons, alors que, jusque là, ils n’ont rien pris…
 
Pour terminer, je vous indique le site de l’Appel de Minuit : www.appeldeminuit.ch , qui vous permet de vous abonner à ce magazine, ainsi qu’aux « Nouvelles d’Israël ». Ces frères et ces sœurs font un travail remarquable pour Jésus, et leur eschatologie correspond en gros à ce que j’expose sur ce site www.eschata.ch . Simplement, moi, je crois en plus à la guérison par la foi en Jésus, qui agit actuellement encore de la même manière que jadis.  
 
Bien à vous.
 
Fred,EEE
,    
          
Patrick Fontaine Franck Alexandre Connaitre Dieu Dieu TV